Le SPIME est un dispositif qui vise à mettre en réseau des collectifs de free music issus de différents pays européens. A travers ces expériences partagées, nous espérons provoquer des envies artistiques et créer des liens d’échange, d’entraide et de solidarité entre des musiciens et des acteurs géographiquement éloignés.

SPIME est un projet commun qui vise avant tout à créer temporairement un espace-temps hors norme, une zone spatio-temporelle d’expérimentation et de découverte, et à faire se rencontrer des pratiques, des savoir-faire, des savoir-vivre, voire à en créer de nouveaux.

Régulièrement, le SPIME invite des musiciens européens issus de ces différents collectifs et se transforme en un laboratoire de création articulé autour d’échanges de pratiques, de mises en situations directes d’improvisation, de projections dans la composition collective, de rencontres…

Via le SPIME, Le Fondeur de Son a tissé des liens forts avec des collectifs ou des individus à travers toute l’Europe : Portugal, Italie, Danemark, Pays-Bas, Autriche, Allemagne, Slovénie, Royaume Unis, Turquie, Pologne…

Le SPIME, c’est aussi la défense d’une certaine idéologie via la pratique de l’improvisation pure, source d’un dialogue libre entre des musiciens aux backgrounds parfois très éloignés.

L’espace infini est la frontière finale dans laquelle agit SPIME, dispositif qui vise à connecter des foyers libres de musiques libres survivant dans chaque recoin du multivers intergalactique. Cette démarche agit contre le Lobby Interplanétaire des Consciences Formatées qui agit via les vaisseaux intergalactiques  bureaucratiques basés principalement sur la planète Terre.

La philosophie de nos rencontres se veut à l’image des musiques et pratiques libres, créatives et collectives qui sont les nôtres ; elle est animée par l’espoir de provoquer des liens d’échange, d’entraide, de solidarité entre des êtres et des entités.

SPIME est un geste artistique, cosmique et pragmatique organisé et proposé par Le Fondeur de Son & LFDS Records & Anis Gras – le Lieu de l’Autre.